Nouvelles

L’OMH de Gatineau s’est prononcé sur la consommation du cannabis dans ses logements

27 septembre 2018

Communiqués et nouvelles

L’OMH de Gatineau s’est prononcé sur la consommation du cannabis dans ses logements

Par Karina Osiecka, conseillère en communication, Office municipal d’habitation de Gatineau

Après avoir sollicité son Comité consultatif des résidents (CCR) et longuement réfléchi sur le sujet, l’Office municipal d’habitation de Gatineau (OMHG) s’est positionné publiquement sur la question de la consommation du cannabis dans ses logements.

Dans l’optique d’offrir à tous ses locataires un milieu de vie de qualité et respectant des droits acquis, l’organisme donne aux requérants la possibilité de cocher dans leur demande de logement s’ils sont intéressés ou non à habiter dans un logement sans fumée.

De cette façon, l’OMHG souhaite évaluer quelle est la demande pour ce type de logements. Selon le besoin, les nouveaux projets de construction d’édifice pourraient être non-fumeurs. De plus, si la demande est élevée, l’organisme pourrait également convertir progressivement certains immeubles existants.

Pour le moment, la réglementation sur la consommation du cannabis sera la même que celle concernant le tabac. Les locataires pourront donc consommer à l’intérieur de leur logement, mais pas dans les aires communes. Toutefois, avec la création d’édifices sans fumée, les locataires qui le souhaitent auront la possibilité de vivre dans un environnement libre de fumée de cannabis et de tabac.

La nouvelle a été couverte par les médias et a provoqué de vives réactions. L’OMHG a notamment reçu des appels des locataires d’autres Offices d’habitation qui l’ont félicité pour son approche en matière de gestion de la fumée du cannabis dans ses logements. Ils ont également exprimé leur souhait de voir d’autres Offices de la province emboîter le pas à l’OMHG.

De plus, la Fédération des locataires d’habitations à loyer modique du Québec (FLHLMQ) a salué son initiative dans un article : « Selon nous, l’OMHG agît de manière réfléchie en cherchant à concilier les intérêts et les droits du plus grand nombre possible. Soulignons d’emblée que l’office a abordé cet enjeu sensible en travaillant, comme il se doit, en collaboration avec le Comité consultatif de résidants. (…) Nous encourageons l’ensemble des offices du Québec à imiter celui de Gatineau et à s’asseoir avec leurs locataires afin de réfléchir à la manière la plus équilibrée et la plus respectueuse de traiter ce problème en fonction des réalités locales. »